Mon grand garçon, tu as 3 ans.

Mon grand garçon. Aujourd’hui tu as 3 ans.

3 ans depuis ce lundi d’été où tu nous a rejoins.

On dit souvent que le temps passe vite quand on a des enfants. Je n’ai pas encore ce sentiment. Les mois défilent certes, mais avec toi le temps s’arrête, et j’ai l’impression de profiter de chaque étape et de te voir grandir jour après jour.

J’ai adoré ces 12 derniers mois avec toi qui ont été aussi faciles à vivre que sources d’émerveillement.

Vers l’infini et au delà !

Alors oui, il y a bien eu quelques grosses colères et quelques nuits agitées mais elles se comptent sur les doigts de la main et on a échappé au fameux terrible two. (*touche du bois*.)

C’est ton désir d’indépendance qui met le plus notre patience à l’épreuve et il faut tout le self control du monde pour te regarder mettre le scratch de tes chaussures pendant cinq interminables minutes sans intervenir alors qu’on devrait déjà être chez nounou. Mais cette envie d’autonomie est tellement fascinante à observer que ça vaut tous les retards du monde.

Et, en effet, quand on te laisse le temps, tu es très autonome : tu t’habilles tout seul, prends ta douche, brosses tes dents, laves tes mains, montes dans ton siège auto et prononces la phrase  » non c’est moi » environ dix fois par jour.

Tu adores toujours autant ta trottinette et ta draisienne que tu ne quittes plus. Tu es dingue des moyens de transport : métro, vélo, bus… et tu rêves de prendre l’avion. C’est toujours une fête quand on descend à Paris en TGV et tu fais marrer tout le wagon avec ton enthousiasme !

Tu t’exprimes beaucoup et j’adore les grandes discussions que j’ai avec toi. J’aimerai pouvoir tout filmer, tout enregistrer, pour retenir chacune de tes expressions. J’ai commencé un petit recueil que malheureusement je ne tiens pas assez à jour.

Tu as d’ailleurs pris un certain nombre de mes tics de langage. Ça va du « ha merde » quand tu fais tomber un stylo au « bah écoute non merci ça va aller » quand je te propose de chanter une chanson (en même temps, je peux comprendre ;)).

Tu connais un nombre incalculable de comptines et tu adores chanter (surtout le soir dans ton lit). Tu es toujours un couche tard, le rituel du soir est interminable (surtout en cette période de canicule) et tu ne t’endors jamais avant 21h30. Mais tu dors facilement jusqu’à 9h le week-end et pendant les vacances ce qui est très appréciable !

Tu es toujours aussi passionné par les pompiers. Je t’ai emmené visiter une caserne au mois de juin et tu m’en reparles encore. D’ailleurs pour ton anniversaire tu veux un camion et un hélicoptère de pompier.

Grosse passion également pour les engins de chantier : pelleteuses, tractopelles et grues font toujours l’objet d’exclamations enthousiastes : maman tu peux arrêter la voiture s’il te plaît que je regarde la tractopelle ! 

Tu commences à apprécier de plus en plus la piscine, surtout le toboggan ; tu aimes aller à la médiathèque et au parc et tu adores aller faire les courses. Tu aimerais d’ailleurs aller au magasin tout seul pour acheter des yaourts à la myrtille et toi maman pendant ce temps là tu restes à la maison. Grâce à ton oncle et à ta tante tu es devenu fan de la Pat’patrouille et on commence tout doucement à introduire quelques dessins animés.

Tu es toujours aussi gourmand et ta consommation de fruits est impressionnante. Avec l’été tu t’enfiles fraises, cerises et abricot comme qui rigole ! Tu adores la glace, les pâtes et le chocolat. Tu aimes prendre ton petit déjeuner dans le canapé et l’heure de l’apéro.

Tu as une mémoire d’éléphant. Tu retiens tout : les gens, les lieux, les situations.

Tu nous émeus beaucoup ton père et moi. On se redisait la dernière fois au téléphone à quel point on avait de la chance de t’avoir. Tu t’es adapté à notre séparation vraiment facilement rendant cette étape moins difficile pour nous.

Tu es propre. Ça faisait un petit moment qu’on avait lancé le sujet avec ta nounou mais on attendait que tu sois prêt et voilà, du jour au lendemain, plus de couches ni le jour ni la nuit. Tu as eu quelques accidents (mais maman j’ai fait un peu pipi mais en fait c’est parce que j’ai rigolé trop fort moi) mais maintenant tout roule.

Tu as un look toujours aussi improbable.

Tu es fan de Noël 365 jours par an et j’ai fini par planquer les bouquins car j’en avais marre de lire Père Noël où est tu ? en plein mois de mai.

20190517_081305-e1563975644789.jpg

Tu commences à avoir de nouvelles peurs : les motos, les chiens et tout ce qui a des dents. On met donc Dédé, ton gros tigre en peluche, devant ta porte le soir pour qu’il empêche les crocodiles d’entrer… pour l’instant ça fonctionne !

Tu détestes faire la queue et tu dis souvent « moi d’abord ». Tu es dans une phase très possessive et refuses catégoriquement de partager tes jouets. Tu as un côté très dictateur (qui a dit « comme ta mère ? ») et tu expliques précisément aux gens comment les choses doivent être faites.

Je ne sais ni combien tu pèses, ni combien tu mesures, puisqu’on ne va plus jamais chez le pédiatre (#parentsindignes) mais tu as clairement grandit ces derniers mois car tu atteins désormais le bouton 3 de l’ascenseur.

Tu es prêt pour l’école. On l’a visité deux fois tous les deux et, quand on passe devant, chaque matin, tu t’exclames « c’est mon école, c’est mon école ».

J’adore être avec toi et ce nouveau rythme fait que, d’une certaine manière, j’en profite encore plus intensément.

Joyeux anniversaire mon Malo, mon grand garçon que j’aime si fort.

Et j’en profite pour souhaiter également un joyeux anniversaire au petit Charles d’Alice qui est né le même mois que toi ! 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s