Something blue… #2

animal-20627_1920

Décidément… les mois de janvier se suivent et se ressemblent un peu.

L’année dernière à la même époque, j’étais littéralement au bout du rouleau ; et je dois bien avouer que 2018 ne commence pas dans une super ambiance.

Les choses s’accumulent un peu, et j’atteins un niveau de fatigue et de saturation tels que mes signaux d’alerte clignotent dans tous les sens depuis quelques jours déjà.

Niveau boulot, même si ça n’a rien à voir avec l’année derrière, ce n’est pas non plus la panacée. L’ambiance dans les collectivités territoriales n’est pas au beau fixe et il faut jongler avec les nouvelles contraintes financières et les susceptibilités de chacun. Je suis sur plein de projets à la fois, ce qui est très stimulant mais aussi très prenant et j’enchaîne les réunions le soir, et le boulot le samedi, ce qui me fait de grosses semaines.

Côté Bébé Loup, les vacances de Noël se sont assez mal passées (bis repetita) et mes deux semaines de Maman solo ont été très éprouvantes, beaucoup plus que ce que je pensais.

Bébé Loup a été pas mal perturbé par l’absence de son Papa et par notre séjour parisien (à tel point que j’ai décidé que, jusqu’à nouvel ordre, nous allions stopper les vacances avec d’autres gens, qui n’ont de vacances que le nom et sont épuisantes physiquement et moralement).

Depuis le retour de L’Amoureux, Bébé Loup n’en reste pas moins très « dur » avec moi : impossible de le coucher, de le faire manger, de lui changer sa couche. Il râle, pleure, tape, mord, refuse que je le pose par terre… alors que tout se passe bien avec son père (et la terre entière).

Et bien sûr, comme avec les autres il est adorable, et que dès que je rentre dans la pièce il se met à hurler et bien… c’est forcément ma faute.

Même si je sais que ça s’appelle la figure d’attachement et que c’est tout à fait normal, cela n’en reste pas moins difficile à supporter. Je culpabilise, je me sens nulle et je m’en veux de ne pas être plus patiente avec lui (si vous avez une solution pour être patiente après trois semaines sans faire une nuit complète, je suis preneuse).

(Pour tout comprendre sur la figure d’attachement vous pouvez lire cet article ou bien celui-là, qui aident bien à déculpabiliser).

Viennent s’ajouter à ça plein de bricoles, des petits soucis financiers, un lave-vaisselle qui ne marche toujours pas après trois passages du plombier, une machine à laver qui montre des signes de faiblesses, etc.

Nous avons plein d’événements familiaux qui arrivent (une cousinade de Noël, les 30 ans de l’Amoureux, des anniversaires en pagaille) qui me demandent beaucoup d’organisation.

Et en mars, L’Amoureux repart presque deux semaines (dont trois week-end de suite).

Ça ne m’inquiétait pas outre mesure, mais avec notre expérience récente je suis loin d’être aussi sereine…

Une partie de moi aimerait se télétransporter directement au 20 mars pour être peinarde !

Et bien sûr, au milieu de ça, il faut gérer (comme tout le monde, me direz-vous) les 50 heures de boulot par semaine, le panier à linge sale, les courses, les repas, la maison, penser aux rappels de vaccins, aux repas pour chez la nounou, bref la routine. #chargementalequandtunoustiens

Je ne sais pas comment font les autres mais en tout cas, clairement, là, moi je n’y arrive pas.

Et je n’ose rien dire car, quand je me plains, le retour de bâton est assez douloureux. C’est de ma faute, je devrais faire moins de choses, travailler moins, déléguer plus, demander de l’aide, prendre du temps pour moi, etc.

Comme s’il suffisait de claquer des doigts pour que les lutins débarquent chez moi, remplissent mon frigo, lancent mes machines, terminent mes dossiers en retard, endorment Bébé Loup et me vernissent les ongles des pieds.

Je crois que je prends progressivement conscience qu’être une maman, c’est finalement beaucoup de solitude et d’incompréhension (alors que ça ne devrait pas, si ?).

Voilààààààà ! C’était l’article déprimo-déprimant de 2018 (un par an ça va, je reste dans le domaine du raisonnable), je reviens vite vous parler de fleurs, de petits chatons et de choses plus gaies !

Et vous ça va ? Vous survivez à ce mois de janvier ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 réflexions sur “Something blue… #2

  1. lbv14 19 janvier 2018 / 17 h 05 min

    Je suis désolée que tout soit si noir pour toi en ce moment ! Peut être que le manque de luminosité et la dépression saisonnière ne t’aident pas à surmonter tout ça…

    Je lis dans ton article que tu sais déjà un peu ce qui te manque…pour moi, ça s’appelle le lâcher prise. Accepter que la vaisselle traîne un peu, que le linge s’entasse quelques temps, que bébé ait de temps à autre un petit pot tout prêt, que le vaccin soit fait avec 15 jours de retard…et puis que le papa s’implique aussi dans les trucs chiants du quotidien quand il est là. Même si pour cela il faut accepter qu’il n’etende pas le linge comme on le voudrait, qu’il prépare un repas composé exclusivement de féculents, qu’il fasse des courses partielles parce qu’il n’a pas fait de liste !

    Je suis maman aussi et je ne souffre ni d’incompréhension ni de solitude parce que j’accepte que d’autres fasse ce que je n’ai pas le temps ou la capacité de faire sur le moment. Même si parfois ça m’énerve parce que j’aurais fait autrement !!!

    Tout ça pour dire que ce n’est pas de ta faute comme tu le dis mais que chacun peut faire quelque chose pour que cette spirale d’engloutissement s’arrête : toi, ton mari, tes collègues, tes proches qui comptent sur toi pour tout organiser. Bref tout le monde a son rôle à jouer.

    Courage !!!!!

    J'aime

  2. Die Franzoesin 21 janvier 2018 / 9 h 56 min

    Oh ça me rend triste pour toi de lire ça ! Tu sais déjà que tu n’as pas à t’en vouloir pour ton bébé loup mais j’en rajoute une couche : c’est l’âge ! Et tu sais on préfère toutes diffuser des photos choupies de nos bébés mais en vrai on passe toutes par là. Enfin moi en tout cas les crises et les rébellions de mon aîné je ne les compte plus ! Je sais à quel point c’est déstabilisant à chaque fois, je m’en rends malade parfois. Mais ça finit toujours par passer, promis.

    J'aime

    • Lucie 21 janvier 2018 / 10 h 37 min

      Merci beaucoup 🙂 ça me fait du bien de savoir que d’autres rencontrent les mêmes situations. Comme tu le dis c’est vrai que c’est déstabilisant. J’ai beau savoir qu’il n’agit pas ainsi « contre » moi je culpabilise quand même et je me dis que si je faisais les choses différemment il n’agirait peut être pas comme ça. Alors qu’en effet je pense que c’est l’âge et que c’est en quelque sorte un passage obligé !

      J'aime

  3. Jessica C 23 janvier 2018 / 10 h 39 min

    Je te rassure également tu n’y est pour rien, comme dit plus haut c’est l’âge qui fait ça mon loulou de 3 ans et demi continue de me tester, ma poupette de 18 mois rentre dans l’âge des colères du Non et des hurlements avec la maison à gérer et mon mari qui sera en déplacement de mercredi à vendredi ça va être sport et encore je me dis que je n’ai pas à gérer le boulot pour le moment se qui sera une autre paire de manches en fin d’année et je stress à l’idée de ne pas y arriver car j’ai déjà tant de mal à gérer le quotidien ces derniers temps! Je pense que la dépression saisonnière et le manque de luminosité joue un rôle également à ton état actuel sans compter les soucis de machines récalcitrantes qui rajoutent une goutte au vase déjà bien remplie.
    Je t’envoie plein d’ondes positives et te dire que demain ira mieux 😉

    J'aime

    • Lucie 23 janvier 2018 / 17 h 39 min

      Merci beaucoup pour ton retour 🙂 ça me fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à galérer, ça m’aide à déculpabiliser ! Courage pour ta fin de semaine alors 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s